Mieux manger, bon et bien, bio, sain…C’est quoi tout cela

La lecture des journaux nous culpabilise sans cesse sur nos habitudes alimentaires. Mieux, bon, bien, sain, bio… On a l’impression que nous mangeons mal depuis notre enfance. Responsables, bénéfique pour les enfants. Mange-t-on n’importe quoi depuis des années? En tous les cas, c’est avec plaisir que nous mettons à table : la graisse et le cholestérol seraient-ils plus goûteux que les recettes raisonnables qu’on nous conseille aujourd’hui. Comment devenir éco-responsable?

Alors, au travail : décryptons les messages de nos jeunes amis.

  • Le végétal : nous réconcilie avec nos besoins physiologiques et aussi avec nos convictions. Pour ceux qui rêvent de sortir de .table repus mais légers, c’est la bonne formule. Et si on aime les animaux dans la nature plus que dans son assiette, alors c’est gagné. Toute la palette des convictions existe des plus radicaux comme les végans, les pescadariens qui mangent quand même du poisson et les végétariens qui vont accepter ce que produit l’animal s’il n’y laisse pas sa vie. On a inventé le flexitarisme aussi pour ceux qui souhaite une alimentation différenciée et éco-responsable.
  • fruits frais appétissants
    fruits frais appétissants

    Le bio : plus naturel, moins transformé, moins de chimie et d’engrais, ce n’est plus une mode ou un produit cher ou rare. Les supermarchés ont transformé leurs magasins pour accueillir tous les clients. Le vrai est né de ces produits dont les appellations sont parfois surprenantes : le lait de coco n’existe plus, appellation « lait » est réservée aux productions animales. Le Bio s’écrit avec une majuscule depuis qu’il est choisi en amont aussi par les professionnels (restaurants, agro-alimentaire, …).

    logo bio eco-responsable
    logo bio éco-responsable
  • Les intolérances : c’est à l’occasion d’une expérience en déplacement que nos habitudes alimentaires perturbées par l’absence de gluten de lait, de sucre ;.. nous font découvrir une amélioration de la digestion, du sommeil, de maux de tête… De là à chercher et souvent a trouver qu’un petit moins dans son assiette fait un grand plus pour son confort.

Un problème pendant les courses, comment choisir :

Qui n’est pas agacé par les descriptions en tous petits caractères sur les produits. Et en plus comment se rappeler toutes les limites autorisées ou non. Grâce à la lecture des étiquettes de deux produits rapprochés, on peut faire une sélection mais on n’est pas satisfait : et s’ils étaient tous les deux mauvais ? Aide pour devenir éco-responsable. On a donc inventé des outils :

Les outils

  • label_bio_france_guide_completLes labels : AB, producteurs locaux, pèche respectueuse des ressources, recettes en harmonie avec la nature, produits handi-fabriqués.
    Outil d'évaluation qualité du produit, Aide Eco-responsable alimentaire. Application sur portable
    Outil d’évaluation qualité alimentaire.

     

 

  • Les outils : Yuka ; le produit simplifié à ‘extrême : vous avez le feu vert pour manger ou le reposer rapidement dans le rayon de votre magasin. Tellement simple qu’on en oublie ses propres règles pour se fier à un outil. Et de se poser toujours la question : mais qui fabrique cet outil là ? Ne serait-ce pas financé par de gens peu scrupuleux qui endormiraient notre confiance pour nous tromper ? Bien-sûr on devient techno-dépendant : comment prendre un produit déconseillé sans mauvaise conscience ?Et  pourtant, en regardant bien, tel produit n’est nocif que par ses colorants (qui peuvent facilement être neutralisé si on ne met pas la vinaigrette proposée avec la salade). Exception: pas d’aide du petit « éco-responsable ».

 

Les excès :

Difficile également de savoir doser certains ingrédients élémentaires :

  • Le sucre est bon pour la santé mais quel sucre, quelle quantité, quelle transformation ?
  • Le sel : exhausteur de goût, c’est lu qui nous fait apprécier les bonnes choses : en excès, la recherche du goût va nous entraîner vers la rétention d’eau et les maladies cardiovasculaires.

Mais alors, qu’est-ce qu’on peut manger ? Chaque fois que c’est bon, il y a une interdiction ! A part la salade sans vinaigrette, on ne sait plus. Et encore, le mouvement de tête pendulaire qui nous accompagne maintenant n’est-il pas le début de notre transformation en « tortue » ?

 

Les produits anciens remis à l’ordre du jour par nos besoins alimentaires nouveaux :

  • légumes, fruits, graines, légumineuses, eco-responsableLes graines germées : quinoa, lentilles, haricots rouges, pois chiches, … Elles sont bourrées de vitamines, riches protéines animales.

 

Comment apprendre à cuisiner ces produits?

Cook and Go peut vous aider grâce à ses menus « Mezzé Libanais », « Brunch », « Bon et Bien dans son assiette » changé chaque mois pour découvrir de nouvelles recettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>